16 septembre 2021

Renault Group ouvre des négociations pour ancrer ses activités créatrices de valeur en France

  • Des négociations en vue de conclure un accord social triennal (2022-2024) pour préparer l’avenir du groupe en France, se sont ouvertes aujourd’hui entre les organisations syndicales représentatives et la direction [1].
  • Renault Group réaffirme sa volonté de positionner la France au cœur de ses activités industrielles et de recherche et développement, en localisant sur le territoire national des technologies d’avenir créatrices de valeur.
  • Renault Group envisage la production de 9 nouveaux véhicules en France à horizon 2025.
  • Le projet prévoit au total 2 500 recrutements, dont 500 créations nettes d’emplois, et 10 000 formations et reconversions sur l’ensemble des métiers.
  • Cet accord permettrait de soutenir la transformation de Renault Group pour répondre aux enjeux des nouvelles mobilités, s’imposer comme un leader de la transition environnementale et numérique sur le territoire national et plus largement en Europe.
  • Les modalités de ce projet seront discutées entre les partenaires sociaux à travers plusieurs séances de négociation ces prochaines semaines.

Boulogne-Billancourt, 16 septembre 2021 - La direction de Renault Group et les organisations syndicales représentatives ont initié, ce jour, des négociations en vue de conclure un accord social pluriannuel pour la France d’une durée de trois ans pour les années 2022 à 2024. Cet accord soutiendrait les ambitions du plan stratégique Renaulution et positionnerait la France au cœur des activités industrielles, technologiques et de recherche et développement pour renforcer Renault Group dans son rôle de pilier de l’écosystème automobile français.

Un projet industriel ambitieux avec des créations d’emplois dans les usines

Le projet vise notamment à faire de la France le cœur du véhicule électrique pour Renault Group, en augmentant son activité industrielle dans ce domaine et en désignant le territoire national comme le centre de production de moteurs électriques : sous réserve d’un accord, le groupe prévoit ainsi d’affecter à ses usines françaises la production de 9 nouveaux véhicules, dont une majorité 100% électrique. Ce plan prévoit notamment d’affecter au pôle ElectriCity : Mégane E-TECH Electric, la future Renault 5 électrique, la version électrique de Nouveau Kangoo, un projet de SUV électrique et un autre futur véhicule. L'usine de Dieppe accueillerait la production d'un nouveau véhicule Alpine et l’usine de Sandouville, celle de Nouveau Trafic électrique. Enfin, le remplaçant de Master, ainsi qu'un véhicule pour un partenaire seraient produits à l’usine de Batilly.

Le futur moteur électrique 100 kW et toute sa chaîne de valeur seraient également affectés à l’usine de Cléon. Ces projets, qui complètent ceux déjà annoncés de Re-Factory à Flins et ElectriCity dans le Nord, contribueraient à positionner Renault comme un leader de la transition énergétique en France et des nouvelles mobilités en Europe.

Afin de mener à bien ce plan industriel ambitieux et permettre la réalisation de tous ces projets, 2 000 recrutements seraient mis en œuvre dans les usines françaises du groupe. Renault Group mettrait également en place plus de 5 000 parcours de formation et reconversion pour développer les compétences des salariés de ses usines vers la nouvelle chaîne de valeur de l’industrie automobile.

Une adaptation de l’ingénierie au service de la performance du groupe

Le plan stratégique Renaulution positionne aussi la France au cœur des technologies d’avenir destinées à relever les défis de l'électrification, de l'hydrogène et du numérique. Les solutions de connectivité, d’intelligence artificielle, de batteries électriques et d’hydrogène seraient pensées et conçues en France. Les sites d'ingénierie en France concentreraient l'ensemble des compétences pour concevoir les véhicules connectés et autonomes, ainsi que les services de mobilité du futur. Les activités clés liées au développement des projets véhicules seraient ainsi « Made in France ».

Pour positionner son ingénierie au meilleur niveau de l’industrie automobile, le groupe doit continuer à adapter ses effectifs, impliquant 1600 départs potentiels. Le groupe procéderait en parallèle à 400 recrutements sur de nouvelles compétences clés, comme les data sciences ou la chimie des batteries, et à 3 000 formations métiers ou reconversions, essentielles pour prendre le virage des nouvelles mobilités, sont ainsi prévues.

Des fonctions supports transformées vers la création de valeur

Dans la continuité des actions menées par le groupe pour maîtriser ses coûts, un recentrage des fonctions support, pouvant conduire à 400 départs en France, a été présenté. Il s’agirait de moderniser, digitaliser et recentrer ces fonctions sur les activités à valeur conformément aux objectifs stratégiques du groupe. Le recrutement de 100 compétences clés ainsi que 2 000 formations et reconversions sont aussi envisagés pour permettre aux fonctions support d’accélérer leur transformation.

A travers ces projets structurants, Renault Group choisit la France comme centre stratégique et industriel de ses activités porteuses d’avenir, permettant de renforcer le groupe dans son pays racine et de contribuer à sa transformation. Au-delà, cet accord permettrait aussi de porter toute la filière française vers la nouvelle chaîne de valeur de l’industrie automobile.

 

[1] Etablissements Renault S.A.S., Meyzieu, Maubeuge Construction Automobile (MCA), Alpine Cars, Société des Automobiles Alpine, Sofrastock International, Société de Véhicules Automobiles de Batilly (SOVAB), Société de Transmissions Automatiques (STA), SODICAM2, Renault Digital, Renault Software Labs

Renault Group est aux avant-postes d’une mobilité qui se réinvente. Fort de son alliance avec Nissan et Mitsubishi Motors, et de son expertise unique en termes d’électrification, Renault Group s’appuie sur la complémentarité de ses 5 marques - Renault – Dacia – LADA – Alpine et Mobilize – et propose des solutions de mobilités durables et innovantes à ses clients. Implanté dans plus de 130 pays, le Groupe a vendu 2,9 millions de véhicules en 2020. Il réunit plus de 170 000 collaborateurs qui incarnent au quotidien sa Raison d’Etre, pour que la mobilité nous rapproche les uns des autres. Prêt à relever des défis sur route comme en compétition, le Groupe est engagé dans une transformation ambitieuse et génératrice de valeur. Celle-ci est centrée sur le développement de technologies et de services inédits, d’une nouvelle gamme de véhicules encore plus compétitive, équilibrée et électrifiée. En phase avec les enjeux environnementaux, Renault Group a l’ambition d’atteindre la neutralité carbone en Europe d’ici à 2040. https://www.renaultgroup.com/

Adoption de la plateforme de certification Blockchain de Wiztopic

Dans le but de sécuriser sa communication, Renault Group certifie ses documents avec Wiztrust depuis le 20 Février 2020. Vous pouvez en vérifier l'authenticité sur le site wiztrust.com.

Contacts presse

Retrouvez ici les dossiers de photos et vidéos correspondants à nos dernières actualités

A propos de Renault Group

Retrouvez ici les dossiers de photos et vidéos correspondants à nos dernières actualités

Newsalert
Pour recevoir en temps réel nos actualités, inscrivez-vous à nos alertes et sélectionnez vos préférences. 
pagebuilder.components.cta.text